Travailler de mieux en mieux mais de plus en plus loin

Les technologies qui se développent au fil des années sont de plus en plus performantes. On atteint même des degrés de précision dans de nombreux domaines, qui n'auraient même pas été envisageables il y a une vingtaine d'années. Et c'est tant mieux parce que ces technologies servent des propos qui sont bénéfiques à l'humanité et, pour une fois, pas seulement pour le profit de certains. Pour être plus précis, elles permettent à la médecine de faire de grands progrès, ce qui donne l'opportunité aux médecins et aux chirurgiens de travailler dans de meilleures conditions et, par conséquent, d'être plus performants.

Un diagnostique transmis vite et bien

Avec le développement du système de viewer pour un diagnostic médical à distance, les professionnels de la santé sont aujourd'hui en mesure de travailler depuis des endroits distincts de façon très efficace, comme s'ils étaient l'un à côté de l'autre et se transmettaient des informations de main en main. L'un fait par exemple un scanner délicat ou une échographie précise et les résultats sont immédiatement envoyés électroniquement à son confrère, qui peut officier dans une autre ville. Celui-ci peut donc faire un diagnostic de l'état du patient et, le cas échéant, prendre les mesures qui s'imposent sur le champs.

Les transferts de données médicales

Dans ce système novateur et très efficace, la problématique du secret médical est prise en compte de façon drastique. Il ne s'agit pas que les données qui sont envoyées par l'un puissent être subtilisées pendant leur transfert vers l'autre. Les législateurs sont extrêmement regardant sur ce dossier, puisqu'ils veillent à ce que le secret médical soit préservé. Cela nécessite donc des cryptages de données pendant leur envoi, qui évitent que tout hacker mal intentionné puisse voler des données sensibles ayant trait à des dossiers médicaux épineux. Cela participe, de fait, à l'élaboration de techniques évitant le piratage plus global des données personnelles des usagers.