High Tech

4 critères à prendre en compte avant de choisir votre hébergement web mutualisé

Le 10 avril 2020

L’hébergement web partagé est certainement le mode d’hébergement internet le plus en vogue. Malheureusement, avec la multiplicité des offres, il n’est pas toujours aisé de se décider sur le bon plan d’hébergement. Pour ne pas commettre le risque de se tromper, découvrez les 4 critères cruciaux à prendre en compte afin de sélectionner la bonne offre.

La puissance du CPU et la mémoire vive de votre serveur web

Le CPU ou processeur est le cœur de votre serveur. C’est lui qui exécute tous les calculs bruts. Plus il est puissant (mesuré en GHz), plus votre serveur sera en mesure d’exécuter un grand nombre de tâches rapidement.

La mémoire vive (RAM) quant à elle a pour rôle de stocker temporairement les données du système d’exploitation, du processeur et des applications. C’est par elle que les données transitent pour être par la suite utilisées par les différentes composantes du serveur. Plus la mémoire RAM est importante et réactive, plus votre serveur fonctionnera efficacement. 

Une capacité de stockage adapté à vos besoins

Si l’installation d’un site sous WordPress n’occupe que quelques mégaoctets sur disque de votre serveur, vous pouvez rapidement manquer d’espace en chargeant localement photos et vidéos. Si vous tenez à conserver tous vos fichiers sur votre serveur, il faudra donc choisir un hébergement avec une grande capacité de stockage

Un nombre de connexions simultanées dimensionné à votre trafic

Ressources limitées obligent, les hébergements mutualisés n’autorisent qu’un nombre limité de connexions simultanées. Prenons le cas d’une offre d’hébergement qui ne permet que 20 utilisateurs simultanés.

En cas de pics de trafic, 100 connexions simultanées par exemple, votre serveur risque d’être en surcharge, incapable de répondre à toutes ces requêtes. La conséquence ? Votre site internet sera lent en période de fort trafic, ce qui aura une incidence sur l’expérience utilisateur de vos internautes.

Une mémoire PHP suffisante pour faire tourner vos plugins

Ce critère concerne particulièrement les utilisateurs de WordPress. Nombre d’entre eux ont tenté d’installer des plugins ou des thèmes gourmands en ressources et sont désespérément tombés sur le message : « Fatal error: Allowed memory size of… ». Pour que cela ne vous arrive pas, veillez à ce que votre plan d’hébergement partagé présente une limite de mémoire PHP conséquente, au minimum 256 Mo.