[TEST] Duracell MyGrid : nouveau produit pour recharger son téléphone

Duracell que vous connaissez principalement pour ses piles va dans les prochains mois lancer un nouveau produit très intéressant que je teste depuis quelques semaines : le Duracell MyGrid.

My Grid est un chargeur de téléphones portables qui a pour particularité de charger sans cables. Le principe est simple : on rajoute un petit élément dans l’emplacement du fil pour charger et on pose le téléphone sur une plaque. Magie : le téléphone se recharge !

La plaque Duracell MyGrid connectée à une prise (j’espère que cela va changer) transfert l’énergie au téléphone par l’intermédiaire de cet élément. Pour les iPhone par exemple, c’est une coque en caoutchouc qui permet de recharger le device.

J’ai donc testé cette technologie avec mon iPhone.

Au début, j’ai eu du mal à prendre l’habitude de poser mon téléphone sur la plaque Duracell MyGrid pour qu’il se recharge. Mais au bout de 48h, c’était devenu normal et surtout très pratique puisque l’on a plus à attendre qu’il recharge pour l’utiliser, il suffit de le poser et de le reprendre quand on a besoin, le chargement est automatique.

test Duracell MyGrid

Concernant mon test avec l’iPhone, j’ai une petite remarque : on est obligé d’enlever la coque si l’on souhaite connecter celui-ci à son ordinateur et c’est très dommage car MyGrid perd de son intérêt ainsi.

Le système est simple mais excellent (aucune idée de la sortie exacte, ni du prix).

Malgré cela, le Duracell MyGrid trouve sa limite très rapidement. En effet, c’est un produit très intéressant s’il est généralisé et qu’il est possible de l’utiliser partout.

Quel est l’intérêt de posséder celui-ci lorsqu’à chaque fois que vous quittez chez vous, vous devez vous balader avec votre cable de chargeur (ou la tablette elle-même) comme avant ? L’idéal est de n’avoir besoin que de l’élément pour le connecter à la plaque et c’est tout !

Pour moi, c’est un produit BtoC qui devrait être d’abord BtoB. Si Duracell MyGrid était présent partout (hôtels, trains, restaurant), le public l’adopterait ensuite.

A suivre !