Spidart.com, le MyMajorCompany-like est mort

Spidart.com, le label français qui propose aux internautes de financer des artistes vient de cesser son activité. Depuis novembre 2009, la société Spidinvest dont dépend Spidart était en redressement judiciaire dans l’attente de nouveaux investisseurs. Le mois dernier, faute de repreneurs, la société a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Lyon (siège social de l’entreprise). Le site est désormais offline suite à un mail envoyé par Nicolas Claramond fondateur de Spidart.com.

Pour rappel, la rémunération sur les ventes physiques et numériques des albums produits par la plateforme Spidart était la suivante : 35% pour les producteurs, 35% pour les artistes et 30% pour Spidart. Les derniers chiffres donnent 10 000 producteurs et 500 artistes inscrits. 11 albums avaient réunis suffisamment de fonds pour être produits parmis lesquels Naosol et Jalane mais seuls 4 sont véritablement sortis.

Après cette nouvelle, on est en droit de se poser des questions sur la pertinence de ce type de business, d’autant plus avec MyMajorCompany qui ne fait plus parler de lui après le succès de Grégoire. La société semble avoir beaucoup de mal à répéter cette success story, il y a même des rumeurs évoquant le lancement d’une plateforme similaire pour promouvoir des auteurs de livres, dans la même veine que ManoloSanctis, Babelio et Shelfari.com avec une optique business pour la communauté.

Un gros questionnement subsiste aussi sur le remboursement ou non des sommes investies par les internautes dans divers artistes, certaines pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros. La méfiance des internautes-producteurs face à ce nouveau type de création communautaire ne va cesser d’augmenter.

Si vous avez plus d’informations, n’hésitez pas à nous les communiquer.