Mise à jour du paiement pour les jeux en ligne sur Facebook

Il y a quelques mois je vous avais parlé des jeux en ligne sur Facebook et comment les développeurs arrivent à gagner de l’argent avec ces applications et même à créer de grosses sociétés dans lesquelles les géants de l’internet investissent. Les applications sur le célèbre réseau social aux 500 millions d’inscrits sont un vrai business et utilisent le principe des monnaies virtuelles. Pour résumer: les développeurs ont plusieurs moyens pour monétiser leurs applications: rendre l’application partiellement payante ou ce qui est très utilisé sur le marché américain, vendre des biens virtuels. Les biens virtuels sont des bonus que l’utilisateur achète pour avancer dans un jeu où débloquer des parties ou services de l’application.

Le business des applications est très divers, on retrouve des jeux classiques tels que des Tetris mais aussi et c’est ce qui fait leur succès des applications sociales où il est recommandé d’inviter ses amis pour jouer ensemble (Farmsville par exemple). Sur d’autres applications, vous pourrez assister à un évènement ou découvrir de nouveaux contenus. On retrouve même des jeux de poker et des casino en ligne.

Les monnaies virtuelles sont donc un sacré business estimé à plusieurs milliards de dollars sur lequel Facebook souhaite bien garder un minimum le contrôle et pour éviter de jouer à la roulette, le réseau social à déjà signé un partenariat de 5 ans avec un gros du secteur du secteur des jeux en ligne applicatifs: Zynga.

Dans ce but, Facebook a mis en place un système de crédits qui permet directement depuis son compte de payer l’achat d’un bien virtuel. Depuis quelques mois, une centaine de développeurs utilise ce système et il vient d’être annoncer il y a quelques semaines qu’il allait devenir obligatoire pour les développeurs de proposer comme solution de paiement Facebook Credits. Ainsi, le réseau social veut conserver une main mise sur les monnaies virtuelles (surtout que le réseau social prélève 30% sur chaque transaction).

Cette nouvelle règle remet à la lumière les problèmes des plateformes propriétaires: elles font ce qu’elles souhaitent, si vous n’êtes pas content, partez! Elle sera mise en place à partir du 2 juillet sur l’ensemble de la communauté de développeurs. A suivre!