ICANN : Noms de domaines personnalisés dès 2009

L’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers ou ICANN a ouvert son assemblée générale ordinaire lundi à Paris. La réunion a recueilli plus de 1.300 délégués de 130 pays. Cette assemblée a pour but de voter des nouveaux noms de domaine, et à cette occasion, elle a fait une annonce inattendue pour certains, espérée pour d’autres.

Le Président de l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), Paul TWOMEY a déclaré au journal Les Echos « Les internautes pourront créer des noms de domaine comme .amour ou .haine ». Pour lire l’interview de Paul TWOMEY de l’ICANN par Laurance N’KAOUA et Emmanuel PAQUETTE, rendez-vous sur Lesechos.fr/info/comm/4744025.htm?xtor=RSS-2059.

Mais tout d’abord, qu’est-ce que l’ICANN ?

ICANN ou Internet Corporation for Assigned Names and Numbers est une organisation à but non lucratif basée en Californie qui surveille l’attribution des noms de domaine et des adresses d’Internet Protocol (IP). L’ICANN supervise la distribution des identificateurs techniques uniques utilisés dans les opérations Internet et l’affectation des noms de domaine de premier niveau (tels que .com, .info, etc.). En 2000, l’ICANN a introduit sept nouveaux noms de domaines : .aero, .biz, .coop, .info, .museum, .name, et .pro.

L’enjeu de cette annonce et l’application future des noms de domaines personnalisés est de rendre accessible à tous les extensions génériques. Bien entendu, en cas de litiges, tel que l’utilisation abusive de noms de marques, l’attribution du nom de domaine souhaité sera refusée ou réglée à l’amiable. Les noms des arbitres de cette modération ne sont pas encore divulgués, mais on peut deviner que vu les liens étroits entre l’ICANN et Washington, les arbitres ne seront pas trop dure à trouver xd.

On peut penser que cette mesure ne ferait que créer de nouveaux problèmes (multiplicité des noms de domaines, internautes perdus dans une jungle web déjà naissante…) et certainement, mais d’un autre côté, elle permettrait aux internautes de déposer des noms de domaines dans des alphabets différents, chose impossible jusque là. Une véritable diversité sera ainsi proposée.

On peut se poser la question de savoir si au contraire, le web ne risque pas de devenir trop diversifié, mais à cela le Président de l’ICANN répond :

« Cela ne sera pas plus confus que le fait d’avoir 60 chaînes de télévision sur le câble ! Et s’il y a davantage d’adresses, leur déploiement ne sera pas rapide pour autant. Aujourd’hui, les .biz ou les .infos, en vigueur depuis 2001, ne se comptent que par millions, pas par dizaines de millions ! »

De plus, il faut savoir que derrière les noms de domaines, se situe un marché en pleine expansion : le parking, l’achat et la vente de noms de domaine. Pour donner un exemple : sedo.fr qui se revendique comme étant la 1ère place de marché européenne des noms de domaine avec plus de 3,0 million de noms de domaine et plus de 690 000 membres du monde entier qui achètent et vendent leurs domaines via le site.

Une autre question se pose : les registar en .techno ou .livre par exemple, ne vont-ils pas être mis en enchères, et voir ensuite les noms de domaines revendus aux particuliers par les hébergeurs habituels? Serez-vous prêt à débourser 200 000 ou 500 000 euros pour détenir à 100% le .ironfle 😉 (Plus sérieusement, le .cola ?)

Ce qui est sûr, c’est que le chiffre d’affaire de l’ICANN va augmenter fortement dès 2009 ! (Je rappelle comme certains l’auraient oubliés dans leurs articles, que l’ICANN est une organisation à but non lucratif…)

A suivre!