Courrier des lecteurs 1#

Ce soir en regardant ma boite [email protected] comme à l’accoutumée, je découvrais avec surprise un mail contenant :

« À ma rousse qui pour toujours s’en fut dans la brume.

Je ne t’ai vu qu’un seul instant, l’espace d’une seconde ton regard croisa le mien.

Cet instant fut magique, d’un seul coup tout mon être n’existait plus que dans tes yeux.

L’univers n’était plus que brume, brume qui nous entourait tout deux.

Malgré la distance qui nous séparait je fis un pas vers toi, caressant le fol espoir de t’effleurer, de te sentir. Mais alors, comme à regret tu reculas et détourna le regard. Et le charme fut rompu. Le temps reprit son cours et tu partis, ta silhouette disparaissant dans la brume qui maintenant a envahie mon coeur.

Car je suis maintenant tiens, mon âme est tienne, liée éternellement par ce regard que tu posa sur moi.

Prisonnier par les barreaux de mon coeur, mon âme déchirée, je suis quand même heureux, car si tu as mon âme et si je suis condamné maintenant à une souffrance, éternelle je n’oublierais jamais l’image de tes yeux dans les miens.

Et ainsi je ris, tenant au creux de mes mains les cendres de ce que furent ma liberté. »

Merci à toi cher inconnu de nous faire partager ton écrit. Sa lecture fut un délice.