Concours SciencesPo 2008 : Ordre Général et Epreuve sur dossier

Après le Baccalauréat, les concours SESAME, ACCES, 2 mois en Chine, Gus renchérit avec le concours SciencesPo 2008 > Admission en 1ère Année du Premier Cycle. Il est fou ce Gus!

Plus sérieusement, aujourd’hui : 2 épreuves pour le concours SciencesPo : Ordre Général et Epreuve sur dossier.

La première épreuve dite d’Ordre Générale du concours dure 4h00 avec deux sujets au choix. Cette année, le premier sujet était une dissertation et le deuxième un commentaire de texte.

Sujet 1 : La science répond-elle au désir de savoir?

Sujet 2 : Commentez le texte suivant : Charles PEGUY, De la raison in Notre jeunesse – Folio/Essai.

et comme je suis gentil, je vous tape le texte 🙂

« On doit nommer les faux amis de la raison les déments qui veulent que la raison procède par les voies de la déraison.
La raison ne procède pas par la voie de l’autorité. Comme elle n’admet de celui qui n’enseigne aucune intimidation, chantage ni menace, comme elle ne reçoit aucun exercice de force, aucun excès de pouvoir, aucun pouvoir, commandement, abus ni coup d’Etat, elle ne suppose de celui qui est enseigné aucune lâcheté. C’est donc trahir la raison, c’est faire déraisonner la raison que de vouloir assurer le triomphe de la raison par les moyens de l’autorité.
La raison ne procède pas de l’autorité gouvernementale. C’est donc trahir la raison que de vouloir assurer le triomphe de la raison par des moyens gouvernementaux. C’est manquer à la raison que de vouloir établir un gouvernement de la raison. Il ne peut y avoir, il ne doit y avoir ni ministère, ni préfecture, ni sous-préfecture de la raison, ni consulat, ni proconsulat de la raison. La raison ne peut pas, la raison ne doit pas commander au nom d’un gouvernement. Faire ou laisser opérer par un préfet des perquisitions dans la chambre d’une institutrice, quand même le préfet serait un préfet républicain, quand même l’institutrice ne serait pas une institutrice républicaine, ce n’est pas attenter à la liberté seulement, c’est attenter à la raison. La raison ne demande pas, la raison ne veut pas, la raison n’accepte pas qu’on la défende ou qu’on la soutienne ou qu’on agisse en son nom par les moyens de l’autorité gouvernementale. En aucun sens la raison n’est la raison d’Etat. Toute raison d’Etat est une usurpation déloyale sur la raison, une contrefaçon, une malfaçon. »

C’est parti, vous avez 4 heures !

Pour la deuxième épreuve sur dossier du concours SciencesPo (d’une durée de 4h00 aussi), on avait le choix entre deux dossiers; l’un sur la presse quotidienne en France et l’autre sur les villes à l’heure de la Mondialisation. Pour chaque dossier, 10 documents et 4 questions à répondre. Si vous souhaitez que je vous envoie un scan des dossiers, laissez un commentaire!

Demain, se déroule les épreuves d’Histoire et d’Anglais, gloups!